SEANCE DU CONSEIL GENERAL DU 20 DECEMBRE 2013 - Intervention de Patrick Alexanian - Rapport 13.197 Actions de formation

Monsieur le Président, Mes chers collègues,

Comme je l'ai déjà dit précédemment le sport mais aussi l'animation constituent des viviers d'emplois offrant de nombreux débouchés. Il est de notre devoir d'aider les jeunes altoséquanais désireux de se former en la matière. Force est de constater que cela n'est pas une priorité pour vous.

SEANCE DU CONSEIL GENERAL DU 20 DECEMBRE 2013 - Intervention de Patrice Leclerc pour le groupe communiste et citoyen - sur le rapport 13.205 - Politique de developpement economique 2014

Monsieur le Président,

Ce rapport porte sur des questions très diverses allant du soutien de notre département aux petits commerces aux cadeaux au patronat pour soutenir son activité internationale dans une concurrence sauvage entre les territoires en passant par l'économie sociale et solidaire.

Je ne reviens pas sur nos positions de fonds sur chaque secteur et notamment notre refus de participer à cette course sans fin à la concurrence entre territoire plutôt que de développer de véritable coopération humaines et économiques mutuellement avantageuses, ni sur le fait que vous mettez plus de moyens pour contrôler les bénéficiaires du RSA que les entreprises bénéficiaires de fonds publics.

Intervention de Patrice Leclerc pour le groupe communiste et citoyen

Monsieur le Président, cher-e-s collègues,

Cette année, ce rapport sur les dotations prévisionnelles de fonctionnement des collèges a été adressé aux membres du CDEN avant qu'il se réunisse et celui-ci a été convoqué suffisamment en amont de la séance. C'est important car nous considérons que ces dotations de fonctionnement ne peuvent être débattues sans évoquer les conditions de rentrée dans notre département avec l'ensemble de la communauté éducative.

Une rentrée qui reste marquée par des inégalités qui se sont aggravées ces dix dernières années. L'école n'a pas été épargnée par les choix libéraux qui ont été effectués. Loin de permettre à tous et toutes de réussir, quelle que soit son origine sociale ou territoriale, les critères qui ont présidé aux destinées de notre éducation nationale ont maintenu la ségrégation.

Séance du 21 juin 2013 -Intervention de Patrice leclerc, groupe communiste et citoyen, Léonard de Vinci

 

Monsieur le Président,

Ce dossier Léonard de Vinci est un dossier parmi de nombreux autres qui démontre l’échec de votre idéologie et celle de la majorité  UMP/NC de notre assemblée départementale. Une idéologie qui dénigre inlassablement le service public, la fonction publique.  Vous ne ratez jamais une occasion pour vanter le privé contre le public. C’est là une filiation idéologique de Charles Pasqua à Patrick Devedjian en passant par Nicolas Sarkozy.

Ainsi sur le dossier Léonard de Vinci, contre lequel les élus communistes se sont toujours opposés, Charles Pasqua déclarait dans l’expansion : « J'ai créé le pôle universitaire Léonard-de-Vinci parce que ailleurs les formations sont toujours définies par l'Education nationale, jamais en lien avec les entreprises. " . Le directeur, Michel Barat  rajoutant : « une université de 5 000 étudiants, où l'on parlerait le langage de l'entreprise et de la technologie, où l'on valoriserait la formation continue et où l'on mettrait fin à l'université " de type stalinien ".

 

SEANCE DU CONSEIL GENERAL DU 21 JUIN 2013 - Vœu de Patrice LECLERC

Présenté au nom du Groupe Communiste et Citoyen - relatif au projet de création d’un centre de compétence industrielle Forge et Fonderie sur le site SNECMA de la Boucle nord des Hauts-de-Seine

Exposé des motifs :


Le salon aéronautique du Bourget touche à sa fin et confirme que le secteur se porte bien notamment celui de l'aéronautique civile :

-13.000 embauches en 2011.

-15.000 embauches en 2012 en France, pour une création nette d'emplois qui s'élève à environ 8.000 personnes.

Les effectifs des industriels du secteur de l'aéronautique ont augmenté de 5 %, à 170.000 salariés, auxquels il faut ajouter 140.000 emplois indirects.

SÉANCE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU 29 JUIN 2012 - GROUPE COMMUNISTE ET CITOYEN

QUESTION ECRITE DE MONSIEUR PATRICE LECLERC A MONSIEUR LE PREFET DES HAUTS-DE-SEINE

relative a la politique de l’emploi industriel

Monsieur le Préfet,

Les chiffres officiels du chômage dans notre département sont clairs. Il condamne sans appel la politique gouvernementale de l'emploi menée durant les dernières années. Je vous cite les informations de la DIRECCTE 92 : "Fin avril 2012, dans les Hauts-de-Seine, 66 160 personnes sont inscrites à Pôle emploi en catégorie A. […] Sur un an, ce nombre est en hausse de 6,7 %."

Rapport 12.64 - Budget Primitif 2012 – Développement économique et attractivité

 

Intervention de Patrice LECLERC pour le Groupe Communiste et Citoyen

 

Monsieur le Président, Cher(e)s Collègues,

 

La situation de l'emploi dans notre pays et dans notre département est catastrophique. Dans le secteur public et dans le secteur privé des milliers d’emplois sont supprimés chaque année. Plus de 150 000 postes supprimés dans la fonction publique en 5 ans, encore 30 000 prévus en 2012. Dans le secteur privé, 100 000 emplois industriels ont été supprimés et 900 usines ont été fermées en France depuis 2009.

SEANCE DU CONSEIL GENERAL DU 24 JUIN 2011 - GROUPE COMMUNISTE ET CITOYEN
QUESTION DE MONSIEUR PATRICE LECLERC A MONSIEUR LE PREFET DES HAUTS-DE-SEINE

relative a la politique de l’emploi

Monsieur le Préfet,

J'ai deux questions à vous soumettre, elles concernent la politique de l'emploi.

Ma première question concerne le secteur secondaire dans notre économie. Pouvez-vous nous indiquer l'évolution du nombre d'emploi industriel dans les Hauts-de-Seine ces 5 dernières années et les mesures prises par l'Etat afin d'éviter la désindustrialisation de notre département ?

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR DEVEDJIAN, PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL DES HAUTS DE SEINE

Monsieur le Président,

Dans votre discours du 30 mars 2011, lors de votre élection à la présidence du Conseil général, vous déclariez :

«La maitrise de la dépense publique, pourtant difficile en ces temps de crise, nous a permis de dégager des marges de manœuvre afin de renforcer la solidarité, dont le budget a pu ainsi augmenter de 20%. Un effort rendu d’autant plus nécessaire que la crise économique a eu des conséquences sociales lourdes. Or nous sommes bien là dans le cœur de métier du Conseil général. Que ce soit pour l’insertion et le retour à l’emploi,.., nous devons être créatifs et exemplaires »