Conseil municipal du mercredi 1er février 2017

Vœu présenté par les groupes : Front de Gauche et citoyen-nes, Gennevilliers écologie et Union Gennevilloise du Conseil municipal de Gennevilliers

VŒU POUR UN ENGAGEMENT FORT DE LA REGION ILE DE FRANCE DANS LE DEVELOPPEMENT DES POLITIQUES CULTURELLES AMBITIEUSES

Le débat budgétaire à la Région Ile de France, qui s’est tenu du 23 au 26 janvier 2017, aboutit au vote d’un budget qui se distingue par son absence de concertation avec les acteurs directement concernés par les coupes prévues, et par l’illustration qu’il donne d’une vision réductrice de la culture, dans tous les sens du terme.

Bien que la Présidente du Conseil Régional se targue d’une augmentation du budget culture, il est intéressant de regarder de quoi cette hausse est constituée : une manipulation des lignes budgétaires (intégration dans le budget culture d’aides déjà prises en charge sur un autre budget existant), et intégration de dépenses d’investissement qui devaient faire l’objet de la création d’un fonds pour l’investissement distinct qui n’a toujours pas vu le jour.

En revanche, ce que ne dit pas le Conseil Régional, c’est que ces hausses cosmétiques cachent la baisse drastique et bien réelle des dépenses de fonctionnement, constituées des subventions de fonctionnement des associations, organismes et manifestations culturels. En effet, le budget de fonctionnement passe de 64 millions d’euros en 2015 à 56 millions d’euros en 2016.

Dans les structures impactées, on compte le Festival d’Ile de France, qui a vu fondre son financement de 68%, et a par conséquent voté sa liquidation le 8 décembre.

De même, ce budget acte la disparition de l’Ariam, une association dont le travail d’animation et de convergence de tous les professionnel-le-s est reconnu unanimement. Les nombreuses actions de l’Ariam en matière de mutualisation de compétences et de ressources, d’accompagnement des artistes et des porteurs de projets, d’aide à la pratique artistique dans les établissements scolaires ont permis de capitaliser des années de savoir-faire et de mise en commun de ceux-ci, pour le bénéfice de toutes et tous.

Outre la désinformation et le positionnement réactionnaire auxquels la Présidente du Conseil Régional nous a habitués, nous posons également la question de l’emploi sur le territoire dans le domaine de la culture. En effet, l’Ariam, le Festival Ile de France et tous les organismes culturels sont vecteurs d’emplois pour les professionnel-le-s de la culture.

Pour toutes ces raisons et face aux difficultés sociales que traverse le pays, le Conseil municipal demande au Conseil régional d’Ile-de-France de maintenir toutes ces structures qui travaillent dans le champ de la diffusion, de la transmission musicale et culturelle en direction de tout type de public, dans un esprit d’innovation et d’ouverture.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir