Conseil municipal du mercredi 17 mai 2017 - Vœu présenté par la majorité municipale contre la fermeture de commissariats dans les Hauts-de-Seine

Un projet de réforme de la Préfecture de police de Paris prévoyait une réduction drastique des commissariats de police dans les départements des Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne et de la Seine-Saint-Denis. 40 commissariats sur 83 devaient fermer.

Dans les Hauts-de-Seine, la cartographie de ce projet prévoyait de réduire à 9 le nombre de circonscriptions policières au lieu des 25 actuelles. Les circonscriptions actuelles seraient rattachées à un commissariat d’agglomération où serait concentrée une partie de la hiérarchie et des moyens humains et matériels. Les commissariats actuels recevraient leurs ordres du commissariat d’agglomération, ou seraient fermés la nuit, ou fermés purement et simplement.

Le Préfet de police de Paris qui pilote cette réforme, la justifie par la nécessité de faire des économies et de s’adapter à la baisse des effectifs. Le nouvel environnement de la Métropole du grand Paris est également évoqué. Le Préfet affirme que cette réforme maintiendra le même niveau de sécurité publique.

Le 28 mars, dès que ces éléments ont été rendus publics par la presse, le Maire de Gennevilliers a saisi le Préfet des Hauts-de-Seine pour obtenir des informations et l’ensemble des maires de la petite couronne parisienne pour les alerter. Dans ces courriers, le Maire a souligné que cette réforme allait à l’opposé des politiques à mener aujourd’hui qui doivent favoriser au contraire le renforcement des liens de proximité entre les habitants et la Police nationale.

Dans sa réponse du 31 mars, le Préfet des Hauts-de-Seine confirmait le redécoupage des circonscriptions de police tout en précisant que le projet serait présenté au futur Ministre de l’Intérieur, puis soumis aux maires. Le Directeur départemental de la sécurité publique a mis en place des groupes de travail pour travailler le remodelage des circonscriptions.

Depuis, la mobilisation des Maires des trois départements de la petite couronne a permis de gagner un premier recul sur ce projet. En effet, dans son courrier du 4 mai 2017, le nouveau Préfet de police a informé le Maire que « cette réflexion n’en est qu’à ses prémices » et affirme qu’après les élections législatives, il organisera des rencontres dans chaque département avec les maires. Les ateliers mis en place sont suspendus.

Le Conseil municipal prend acte de cette annonce de concertation avec les élus.

La sécurité est une question prioritaire pour la qualité de vie des habitants et des salariés de Gennevilliers. Les moyens publics qui lui sont consacrés doivent augmenter au regard de l’augmentation de la population et des besoins, particulièrement forts en cette période de crise sociale. L’Etat doit continuer d’exercer ses missions régaliennes, notamment la sécurité des biens et des personnes, sans transfert de charges sur les collectivités locales.

Le Conseil municipal de Gennevilliers exprime son rejet de tout projet de réduction du nombre de circonscriptions de police et de fermeture de commissariats car cette décision réduirait le champ d’intervention et des horaires de la Police nationale sur le territoire de notre commune et éloignerait la police des habitants.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir