Déclaration de Patrice Leclerc, Maire de Gennevilliers

Ce Mardi 30 mai, la Ville a porté plainte contre une personne qui a ouvert une bouche d’incendie. Elle le refera contre toute personne qui mettra ainsi en danger la vie d’autrui. La ville a demandé à la Police d’appliquer l’arrêté municipal qui prévoit que toute personne prise en train d’ouvrir une bouche d’incendie sera sanctionnée d’une amende de 500 euros. Nous prenons aussi un nouvel arrêté qui vise la verbalisation de toute personne qui profitera par un usage récréatif de cette eau.

Nous sommes obligés d’en arriver là alors que nous préférerions faire appel à l’intelligence des citoyens de notre ville pour comprendre qu’au delà des risques financiers, ces actes sont dangereux !

- La baisse de pression qu’occasionne l’ouverture des bouches d’incendie peut empêcher les pompiers d’éteindre un incendie et mettre ainsi des vies en danger.
- la pression est telle que l’ouverture comme la fermeture peuvent être dangereuses, sources d’accidents graves. A force de manipulation, les systèmes de fermeture peuvent casser.
- Il y a un risque d’électrocution avec la présence des lampadaires, lignes électriques et de détérioration des fondations des voiries.
- Il y a des risques d’inondations des caves et sous-sols des habitations.
- Des immeubles n’ont plus d’eau dans les étages, privant ainsi d’eau des personnes âgées et des bébés.

Cet incivisme a lieu dans plusieurs villes d’Ile-de-France. Raison de plus pour montrer qu’à Gennevilliers les habitants, jeunes et moins jeunes, sont solidaires entre eux et veillent à ne pas laisser se développer de telles nuisances.

Par ailleurs les services municipaux installeront dans chaque quartier, dans quinze jours, des points de « jet d’eau » que les jeunes et les enfants pourront utiliser sans danger et sans nuisance au moment des fortes chaleurs.

Respecter les autres par le calme la nuit

Nous avons aussi demandé à Madame la Commissaire d’agir pour stopper les nuisances de jour comme de nuit provoquées par des véhicules à moteur, voitures, motos ou quads extrêmement bruyants. Les gardiens de la paix ont d’ores et déjà émis plus d’amendes en un mois qu’en un an. Des véhicules ont été immobilisés et mis en fourrière. Il reste que les nuisances perdurent car la police nationale cherche à empêcher ces nuisances tout en évitant la mise en danger des personnes à arrêter.

Là encore, il serait préférable que ces nuisances n’aient pas lieu. Nous en appelons à la raison de toutes et tous.

Respecter les autres c’est se respecter soi-même

Gennevilliers, le 30 mai 2017


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir