Objet : Réforme des circonscriptions de Police dans la Métropole du Grand Paris

Monsieur le Ministre,
Le 23 Mars dernier, nous apprenions par voie de presse un projet de réforme de la Préfecture de Police de Paris, prévoyant une réduction significative des commissariats de police au sein du territoire de la Métropole du Grand Paris. 40 commissariats sur 83 semblaient concernés en étant supprimés ou transformés en simple poste de police.
J’ai souhaité vous interpeller sur ce sujet alors que vous prenez vos fonctions, car il est facteur de beaucoup d’inquiétudes chez les élus locaux du périmètre métropolitain, ainsi que pour les populations.
La présence importante de policiers sur la voie publique, l’accueil de qualité dans les commissariats, des moyens renforcés pour le travail d’enquête et d’investigation, sont des sujets importants pour nos concitoyens. La qualité de vie dans le Grand Paris nécessite un renforcement des moyens humains et logistiques et la reconstruction de liens de proximité entre policiers et habitants, c’est aussi un gage d’efficacité. Nous tenons aussi à la qualité des relations qui se tissent entre un commissaire et un maire pour pouvoir agir au mieux, au plus près des réalités et spécificités locales.
Comme l’a exprimé l’Association des Maires de France avant le 1er tour des élections présidentielles, les politiques publiques doivent se faire sans nouveaux transferts des missions régaliennes de l’Etat vers les communes.
Comme beaucoup de Maires, je me suis adressé au Préfet de Police pour lui faire part de ma grande inquiétude et de mon opposition à ce projet.
La réponse qui a été faite par Michel DELPUECH dans son courrier du 4 Mai fait état d’une concertation avant toute prise de décision finale.
Avec des collègues maires, nous souhaitons vous rencontrer pour avoir votre opinion sur ce sujet et vous exprimer le notre demandant son retrait avant qu’une nouvelle concertation s’engage sur des bases constructives.
Nous allons constituer une délégation d’une dizaine de maires, deux par forces politiques représentée dans la Métropole du Grand Paris (LR, UDI, FDG, PS, EELV) pour cette rencontre.
En vous remerciant de votre attention, et dans l’attente d’un contact, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre de l’Intérieur, l’expression de notre haute considération.

Patrice Leclerc
Maire de Gennevilliers


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir