Madame, Monsieur,

Comme vous le savez, le gouvernement a promulgué le 28 juin 2017 un nouveau décret relatif à l’organisation du temps scolaire dans les écoles primaires de la République. Ces nouvelles dispositions dérogatoires viennent après les décrets des ministres Vincent PEILLON en 2013 et celui de Benoît HAMON en 2014. Nous avons eu l’occasion, à de nombreuses reprises, de nous exprimer publiquement sur ce sujet.

Ce nouveau décret est un retour en arrière, il ne se préoccupe pas de l’intérêt de l’enfant, de l’élève, mais le livre aux groupes de pressions locaux. Il positionne le Maire dans un rôle d’arbitre du débat public, sans lui donner les moyens réels de décider car c’est, in fine, au Directeur Académique, d’instituer le cadre.

Nous pensons qu’il est possible, à Gennevilliers, de mettre au cœur du calendrier scolaire, l’épanouissement de l’enfant et la réussite de l’élève. C’est bien cette orientation qui, en rupture avec le décret Peillon, a présidé à l’élaboration du projet spécifique gennevillois en élémentaire. Ce dernier ayant obtenu par la suite le statut expérimental grâce au décret Hamon. Il convient aujourd’hui de franchir une nouvelle étape dans notre Projet Educatif De Territoire, en allant au-delà de la question de la pause méridienne pour les enfants d’âge maternel.

Pour que la municipalité puisse transmettre une position à Madame la Directrice Académique, nous serons amenés à organiser un débat public, le plus large possible, sachant que cette question des rythmes n’impacte pas que l’enfant, que l’élève, mais aussi des composantes de la communauté éducative qui ont légitimement des intérêts à défendre. Suivront une consultation citoyenne et un vote du conseil municipal.

 

Le manque de courage politique du Ministre se retrouve dans cette méthode qui consiste à ne pas assumer ce qui relève de ses compétences en les livrant aux contradictions des intérêts locaux.
Pour nourrir le débat public sur cette question de l’organisation du temps scolaire, il est proposé deux initiatives en direction de la communauté éducative :

1. Une conférence-débat avec Monsieur François Testu, (Chronobiologiste, Chercheur) sur la question des rythmes de l’enfant et de l’école, et de leur rapport à la réussite scolaire, le jeudi 9 novembre à 19h, salle du conseil municipal

2. Un débat public avec la participation de Monsieur Julien Netter (maître de conférences à l’ESPE de Créteil) sur la relation entre le patrimoine culturel et la réussite scolaire, dans le cadre des Défis de Gennevilliers, le samedi 25 novembre à 10h, Théâtre de Gennevilliers

Enfin, le conseil municipal pourra s’appuyer sur le résultat d’une consultation citoyenne à laquelle sera associé l’ensemble des acteurs éducatifs pour arrêter la décision de la ville. La consultation se tiendra, le vendredi 15 décembre 2017.
Le temps de la réflexion et la forme démocratique de la décision imposent une méthode et un calendrier qui intègrent aussi l’organisation de la rentrée prochaine, et les dates du mouvement du corps enseignant. Ce qui nous amène à voter en Conseil municipal une proposition à faire à Madame la Directrice Académique, début février, à partir des résultats de la consultation.

En plus de l’avis de la municipalité, Madame la Directrice Académique prendra celui des conseils d’écoles. Pour que ce calendrier ne réduise pas la liberté d’action de ces derniers, il leur appartient, s’ils le souhaitent, de convoquer un conseil d’école extraordinaire sur cette question à la date la plus opportune avant février.

Dans l’attente de vous rencontrer, recevez, Mesdames, Messieurs, l’expression de nos cordiales salutations.

Richard MERRA                          Patrice LECLERC
Adjoint au Maire                           Maire de Gennevilliers
délégué à l’enseignement

CLE9nov

 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir