Mercredi 28 mars, le Conseil municipal a voté les taux des trois taxes directes locales. A cette occasion, la ville a décidé comme l’an passé de ne pas les augmenter pour préserver le pouvoir d’achat des Gennevillois.

Le maintien en l’état des taux de la taxe d’habitation, de la taxe foncière sur les propriétaires bâties et non bâties est rendu possible par le suivi au plus près de l’évolution des recettes et dépenses communales.


Cette stabilité intervient dans un contexte marqué, malgré les discours successifs des exécutifs, par la baisse des dotations de l’Etat. L’Etat a volé aux Gennevilloises et Gennevillois 10 millions d’euros depuis 2014.


Ces baisses de recettes, connues par toutes les villes, sont également dénoncées par l’Association des Maires de France. Elles entraînent une diminution des marges de manœuvre fiscale de la ville.
Malgré ce contexte pénalisant, Gennevilliers a décidé de maintenir ce taux afin de protéger le pouvoir d’achat des habitants déjà attaqués par plusieurs mesures gouvernementales.


Les Gennevillois continueront ainsi de bénéficier d’un des taux d’habitation les plus faibles du Département. La politique d’abattement fiscal poursuivi préserve également le pouvoir d’achat des ménages.


L’importance des ressources de notre ville, issues de l’activité économique, crée les conditions permettant qu’aucun foyer fiscal ne paye pour d’autres. Tous bénéficient d’aide de la ville sur la totalité des services publics et prestations communales. Ainsi, la solidarité municipale bénéficie à toutes et tous.


Patrice Leclerc
Maire


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir