Discours du maire de Gennevilliers, fin de visite de quartier – juin 2018

Mesdames, Messieurs,

Je m’excuse du dérangement, mais j’ai encore des choses importantes à vous dire pour l’avenir, votre avenir, celui de vos enfants et petits-enfants.

Je reviens, ici, au pied de votre bâtiment ……., comme je l’avais fait en septembre dernier pour vous inviter à participer à cette grande consultation citoyenne autour des défis pour Gennevilliers.

Je reviens, car vous êtes pour moi, pour toute l’équipe municipale des personnes importantes, celles pour qui nous consacrons tout notre temps, toute notre énergie.

Nous revenons pour rendre compte de ce que nous avons fait depuis septembre, nous revenons vers vous parce que nous avons besoin de vous, de nos forces rassemblées pour continuer à avancer.

Nous revenons vers vous, sans langue de bois, car nous pensons vraiment que nous, nos enfants, nos petits-enfants ne pourrons pas rester à Gennevilliers, si peu de monde participe à la vie citoyenne de la ville, si peu de monde prend ses affaires en main.

Nous revenons vers vous, car il nous faut, ici, à Gennevilliers, inventer un nouvel art de vivre populaire, une façon de vivre ensemble où l’on se parle, où l’on se respecte, où l’on se fait respecter car on respecte les autres !

Ce nouvel art de vivre populaire, c’est développer encore plus de solidarité entre nous, de générosité, de relations sociales qui font que la ville, le quartier, le bâtiment sont agréables.

Après 4 mois de discussion de septembre à décembre dernier nous avons pris des engagements concrets. Aujourd’hui, je viens vous dire que nos réunions n’ont pas été du bla-bla, cela n’a pas été du pipeau ou des promesses sans lendemain !

Nous tenons nos engagements !

Ainsi, nous avons décidé de faire plus et mieux en ce qui concerne la propreté, en investissant dans du matériel plus moderne et d’ici la fin de l’année les cantonniers de chaque quartier seront équipés d’aspirateurs de rue plus performant. Nous avons doublé les équipes de ramassage d’encombrants.
Nous avons augmenté le prix des PV pour ceux qui font de la mécanique sauvage et salissent ainsi nos trottoirs et rues.

Nous allons installer dans les 2 ans des caméras de vidéo protection et de vidéo verbalisation dans tous les quartiers. Nous avons entendu l’idée, souvent exprimée par vous, qu’il fallait aussi sévir avec celles et ceux qui n’entendent rien sur le respect des autres.

A la fin du mois, nous allons mettre une voiture supplémentaire à la disposition de la police nationale pour augmenter sa capacité d’intervention. Nous avons engagé et nous allons aussi poursuivre des campagnes de prévention et d’action pour que les personnes respectent l’espace public, mettent les poubelles dans la poubelle et non sur le trottoir, cessent de nourrir les rats en voulant nourrir les pigeons, respectent le jour des encombrants.

La vidéo protection nous servira aussi dans ce cadre à faire respecter notre espace public, car nous l’utiliserons pour verbaliser celles et ceux qui dégradent l’espace commun.

Par ailleurs, nous avons fait une consultation sur la semaine de 4 jours ou 5 jours, avec maintien ou pas des TAP. Vous avez majoritairement voté pour la semaine de 4 jours. Ce choix n’était pas le nôtre, mais nous respecterons votre décision. C’est cela démocratie. C’est aussi ainsi que l’on montre concrètement que votre expression compte. En septembre prochain l’école aura donc lieu sur 4 jours et les TAP seront supprimés.

Par contre, nous n’abandonnons pas notre volonté de donner le meilleur aux enfants de Gennevilliers. Ainsi, nous allons améliorer le temps de la cantine pour assurer plus de calme et de qualité.
Nous augmentons le nombre de personnel par enfant pour assurer un encadrement meilleur.

Nous allons aussi mettre des moyens sur le centre de loisir le mercredi. Ainsi des profs du conservatoire de musique, de l’école d’art Manet, des professionnels de la culture et des sports participeront à enrichir les activités de nos centres de loisirs.

En septembre dernier, je vous disais : « Toutes nos réalisations montrent que couches populaires comme couches moyennes, nous avons le même intérêt, le même projet de ville à construire ici.

Tout le monde bénéficie du service public de qualité et de proximité.

Quand les couches populaires sont chassées d’une ville, les services publics sont amoindris, les couches moyennes sont chassées à leur tour.

Aujourd’hui : les personnes qui achètent des logements à Gennevilliers sont des Gennevillois pour une partie, mais les autres viennent de Paris, Clichy, Asnières. Nous leur souhaitons la bienvenue. Mais réfléchissons : pourquoi achètent-il ici ?

Parce que c’est trop cher dans la ville dont ils viennent. Ils sont chassés. Voulons-nous que cela arrive demain à nos enfants et petits-enfants ? et qu’au final plus personne avec des revenus normaux ne puissent habiter dans la Métropole du Grand Paris, à Gennevilliers ? »

Il y a peu de temps, je vous ai distribué un dépliant exprimant toutes mes inquiétudes sur l’avenir de notre commune. Nous avons besoin de toutes nos forces. Et dans nos forces il y a notre volonté, notre politique et vous !

Nous allons continuer d’agir pour embellir et développer Gennevilliers. Je vous l’ai dit, nous prenons des mesures pour continuer à améliorer la situation.

Mais il nous faut aussi agir avec force pour défendre notre politique du logement. Une loi est actuellement en discussion à l’Assemblée nationale, une loi que combat notre députée Elsa Faucillon, car cette loi va réduire les moyens de l’OPH de Gennevilliers. Cette loi imposera aussi

- des regroupements et fusions des bailleurs sociaux dont notre office HLM, ils veulent nous obliger à fusionner avec l’OPH de Colombes
- la vente du patrimoine HLM qui à l’expérience conduit à des copropriétés dégradées
- l’arrêt du financement des logements à loyer abordable
- un surloyer qui met en péril la mixité sociale de nos quartiers
Avec l’équipe municipale, je suis ainsi venu vous alerter.
J’alerte, car trop souvent les personnes ne s’occupent du logement social que lorsqu’elles en ont besoin personnellement.
Pourtant que vous habitiez ou pas dans le logement social, vous êtes concerné-e-s par son avenir car c’est votre cadre de vie, vos voisins du bâtiment d’à côté, de votre quartier. Ce sont vos enfants ou petits-enfants qui auront besoin de se loger dans la Métropole du Grand Paris. Parce qu’il y a encore trop de personnes mal-logées et que les coûts des loyers sont de plus en plus importants pour les ménages.

J’alerte, car le gouvernement fait discuter la loi « ELAN » à l’Assemblée nationale, une loi qui met en danger notre OPH, notre maitrise locale du logement social et de sa qualité. La paupérisation du patrimoine va s’accroitre, la gestion de l’oph s’éloignera de la proximité alors qu’il faudrait l’améliorer, les ventes de logements sociaux aggraveront les temps d’attentes pour avoir un.
J’alerte pour que vous puissiez agir.
Venez signez la pétition que nous tenons à votre disposition ce soir. Participez à la manifestation pour contre la loi ELAN que nous organisons le mardi 5 juin devant le ministère du logement. Départ à 18h00 du parvis de la mairie.
Ensemble nous aurons la force et la fierté de nous faire respecter, nous aurons la force de faire respecter la volonté de Gennevilliers.

Merci de votre attention. Bonne soirée


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir