logoMetropole

Intervention Conseil Métropolitain - Vendredi 10 Février 2017 - Délibération : Avis SRHH et lancement du PMHH
Patrice Leclerc
Monsieur le Président, mesdames, messieurs, chers collègues
Je cumule mon temps d’intervention sur cette délibération et la suivante,
Les territoires, de nombreuses communes, les départements, se sont exprimés sur le rapport du SRHH. Les avis sont assez divers, et les mêmes votes peuvent être établis sur des arguments différents. Ce n’est pas une surprise, nous connaissons l’importance des divergences politiques sur cette question. Le groupe Front de gauche souhaite faire du PMHH un moment de débats et de confrontations utiles.
Nous sommes d’accord pour affirmer la volonté de la MGP de définir elle –même ses objectifs en matière de constructions de logements et de typologie - qui doivent être en lien avec le SDRIF, la loi SRU - Nous suivrons donc le vote proposé par le bureau, qui est d’émettre un avis défavorable sur cette base.
Les objectifs du SRHH sont en effet trop tirés mécaniquement d’en haut alors que la réussite de telles ambitions est assise sur les projets d’en bas, sur les objectifs déjà contractualisés dans les CDT. Je n’ignore pas chers collègues, les réflexes égoïstes qu’il s’agit non pas de conforter mais de dépasser pour répondre aux enjeux humains en termes de droit au logement. De notre point de vue l’Etat doit aussi jouer tout son rôle !
Comme beaucoup, nous partageons le diagnostic et les objectifs globaux du SRHH. Le schéma régional pointe notamment l’urgence à traiter des déficits en matière de logement social et d’habitat d’urgence. Au XXIe siècle des personnes meurent encore dans nos rues ! Imaginons que nos 133 communes accueillent toutes un équipement, de 80 lits pour les migrants, les personnes sans domicile… Nous aurions ainsi une réponse humaine et solidaire au sein de la Métropole. Il y aurait aussi des économies faites par rapport aux hébergements dans les hôtels et une amélioration de l’aide aux personnes.
Notre débat se déroule une semaine après la présentation du rapport annuel de la fondation Abbé Pierre, qui conforte le diagnostic du SRHH. Ce rapport apporte des précisions importantes à notre réflexion : les centaines de milliers de mal logés sont tout simplement des employés, enseignants, ouvriers, étudiants, … Ils travaillent dans les services, les entreprises, les chantiers, les hôpitaux de la Métropole.
Le rapport de la fondation pointe l’incapacité du secteur privé à satisfaire les besoins en logements de la population. Notre Groupe réaffirme que le logement public à loyer modéré en métropole est la réponse à cette crise majeure qui s’aggrave. Aussi nous sommes particulièrement attentif à ce que le PMHH crée les conditions qu’aucun territoire ne soit interdit de fait à des personnes ayant besoins d’un habitat à loyer modéré parce que telle ou telle ville ne construit pas assez de logements sociaux.
Cher-es collègues, La région métropole est la seule région de France où la part des classes populaires est minoritaire, alors qu’elles sont majoritaires en France ! Allons-nous, par notre politique du logement poursuivre une gentrification de la métropole qui chasse les plus modestes mais aussi celles et ceux qui se reconnaissent dans les catégories sociales moyennes comme le montre une étude récente menée par le diocèse des Hauts-de-Seine ! Le SRHH devrait affirmer que toutes les populations peuvent résider là où elles le désirent si l’on ne veut pas que la Métropole continue d’exclure les salariés. Ce n’est pas de moins d’habitat à loyer modéré dans certaines villes qu’il faut encourager, mais de plus de logements sociaux dans les villes qui n’en ont pas assez.
Le soutien aux maires bâtisseurs reste un levier essentiel pour répondre aux objectifs du SRHH.
A ce propos la décision discriminatoire de la Région de supprimer l’aide au logement social sur le périmètre MGP, est totalement inadaptée à la situation. C’est même irresponsable. Ces 30 millions doivent être réinjectés dans l’aide à la pierre. Et pas pour du logement intermédiaire.
Notre PMHH pourra aussi débattre de la nécessaire construction de logements publics à loyer modéré autours des gares du Grand Paris Express, car toutes les catégories sociales doivent pouvoir bénéficier de ce moyen de transport.
Enfin, nous souhaitons que la Commission Logement de notre MGP participe à l’élaboration de notre PMHH. Cela nous semble logique et bénéfique à nos débats, et donc à la qualité du PMHH que nous élaborerons.
Je vous remercie.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir