affichePL2015La formule est un peu brutale mais proche de ce qui peut arriver. Le gouvernement veut diminuer le nombre d’élu en supprimant les départements, en regroupant les communes, mais ne pose pas la question de son organisation en Préfecture par département pour contrôler le pays.

Il est vrai que pour les technocrates, pour celles et ceux qui veulent diriger l’argent vers le privé plutôt que vers le bien public, il est bien plus pratique de faire passer cette politique par un Préfet qui n’a de compte à rendre qu’au pouvoir central que par une ou un maire, élu-e qui rend des comptes à la population.


Sous prétexte d’économie, ce sont des économies de démocratie qui s’annoncent.


La commune est le lieu de proximité qui permet à des citoyens et des citoyens de peser sur les décisions, de choisir d’expérimenter, d’agir autrement qu’ailleurs… Elle est l’espace ou la proximité avec les élu-es est la plus importante. La commune est la base de la République.


Demain, si les communes sont asphyxiées financièrement, diminuées en compétences, mise sous la tutelle de la Métropole ou du territoire, il sera plus difficile de mettre l’humain d’abord dans un monde de technocrates qui veulent nous imposer un monde de la concurrence entre les êtres humains ? Développons les communs avec une commune ouverte à toutes les coopérations.

Choisissons la décentralisation plutôt que la centralisation étatique !


Patrice Leclerc


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir