GRAND PIQUE-NIQUE ET BAL POPULAIRE LE 18 MARS à 12h
VILLAGE EPHEMERE PLACE DE LA REPUBLIQUE

Départ en car de Gennevilliers, rdv 11H00 parvis de la Mairie


Imaginez demain, tout ce qu'il se passe dans votre rue, votre quartier, votre ville ne se décidera pas dans votre commune mais ailleurs. Imaginez demain toutes ces décisions qui seront prises, loin de vous, loin de votre capacité à dire votre mot, à agir. Cela sera-t-il un progrès ou un recul dans votre capacité à vous faire entendre ?


Affirmez votre droit et pouvoir d'intervenir


La commune, lieu de proximité de la vie démocratique permet aux citoyennes et citoyens d'expérimenter, de décider, d'agir. Elle doit être démocratisée mais surtout pas affaiblie comme elle l'est aujourd'hui par les baisses drastiques des dotations de l'état, la perte de l'autonomie fiscale et suppression de la TH, des transferts de compétences.


La Métropole du Grand Paris, quel que soit son périmètre, doit se construire sur la base des volontés de coopération des communes, territoires et communautés d'agglomération. Elle ne doit pas être un recul vers une centralisation technocratique éloignée des habitants. Elle doit se construire sur la base d'un grand débat populaire et non à partir d'un oukase présidentiel.

Avec les maires de plusieurs villes rassemblons-nous pour :
Défendre l'idée de communes autonomes et ouvertes au partage et à la coopération, porteuses de mutualisations de projets, d'ambitions pour les femmes et les hommes qui font leurs territoires.

Démocratiser encore plus la commune et donner encore plus de pouvoir en proximité aux citoyennes et aux citoyens pour que celles-ci et ceux-ci puissent débattre et décider des services publics et projets communs qu'ils veulent inventer et construire ensemble.

Ouvrir la commune sur le monde et à tout le monde. Le droit à la ville, à la Métropole du Grand Paris, est un droit que les communes peuvent et doivent défendre, avec le soutien financier de l'Etat, en modernisant les services publics, en construisant des logements sociaux pour répondre aux besoins, en votant une loi sur l'encadrement des loyers du parc privé.


Ce n'est qu'à ces conditions que la Métropole permettra à nos enfants et petits-enfants d'y habiter ces 10 à 100 prochaines années.


Pour toutes ces raisons, nous refusons la disparition de la commune. Nous vous invitons à manifester votre attachement à la commune, lieu de souveraineté populaire, à votre droit de dire votre mot, en organisant un repas partagé place de la République, dimanche 18 mars dès 12h.


Nous voulons faire de ce rassemblement un grand moment festif et musical, familial et convivial, un grand rassemblement populaire auquel vous êtes toutes et tous convié.es dans votre diversité. Chacun.e apportera sa contribution au repas partagé.

Attachments:
Download this file (A4 Vive les communes.pdf)A4 Vive les communes.pdf[ ]537 kB

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir